Nous, l'art d'aller bien

Nous l'art d'aller bien, Reflexologie, EFT ,Hypnose, reflexologie plantaire, marianne devaux, nouméa

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

 
  •  
  •  
  •  
  •  

« Ctraumatismes.jpge mot qui veut dire « oublier » est riche de subtilités. Composé de deux caractères simples - « s’abandonner » et « cœur » -, il pourrait aussi signifier « laisser le cœur garder souvenance ».

Notre mémoire, après tout, n’est pas un acte conscient et volontaire. Quand le cœur veut oublier, il laisse l’esprit en repos. Quand il veut se souvenir, il arrive à ses fins : les émotions ressurgissent, intactes. Le souvenir n’implique pas toujours regret et tristesse ; il peut être une respiration intérieure. Il est le signe que quelque chose s’est réellement passé dans notre existence, que les passions et les jours ne se sont pas confondus. Notre cœur en a conservé une empreinte aussi fraiche que le tracé de la calligraphie. »

Dans son livre sur la calligraphie Et le souffle devient signe François Cheng raconte le signe qui veut dire oublier.

Sa formulation me touche en plein cœur. C’est une façon très poétique de dire que l’intelligence des émotions.

L’objectif du travail de guérison des traumatismes est exactement cela : faire en sorte qu’un évènement aussi traumatique soit-il devienne aussi léger à porter que le tracé d’un pinceau.

Les expériences de vie ne nous font souffrir que lorsqu’elles conservent leur charge émotionnelle, la colère la stupeur, la rage, la tristesse, la honte…. Qui sont là comme au moment de l’évènement, même si celui-ci date de plusieurs années ou plusieurs décennies.

Il est possible de laisser aller ces émotions, de s’en libérer et de garder juste l’expérience, sans plus de résonance que les milliers d’autres expériences que nous avons vécues, pour lesquelles le cœur laisse l’esprit en repos.

C’est possible !

Marianne Devaux

Thérapeute.

Nous, l’art d’aller bien.